Accueil > Distribution > Pocket Films > Festival Caméras mobiles

Festival Caméras mobiles

lux (Scène nationale de Valence consacrée aux images, dirigée par Catherine Rossi-Bâtot) propose un événement ambitieux autour des films tournés avec caméras de poche, orienté sur les questions du mouvement et de l’intimité. "Caméras mobiles" est parrainé par le psychanalyste Serge Tisseron, et organisé en collaboration avec Benoît Labourdette. La première édition a eu lieu du 14 au 17 avril 2011.

Articles

  • Festival Caméras Mobiles 2012 - Programme

    5 octobre 2012, par Benoît Labourdette

    (téléchargez le programme en PDF)
    « La « caméra mobile », ou « caméra-stylo », que chacun a désormais en permanence dans la poche, est un mythe qui est devenu réalité en quelques années… Dans ce raz-de-marée informationnel devenu indispensable au développement social et économique, quelle place a l’image animée, sa création, sa diffusion ? qui s’empare de ces potentialités créatives et dans quelles économies ? Cette deuxième édition de Caméras Mobiles souhaite éclairer les perspectives d’avenir de l’audiovisuel en mobilité et développer des opportunités, créatives et économiques. Un moment riche d’échanges et de (...)

  • Catalogue du Festival Caméras mobiles 2011

    16 juillet 2011, par Benoît Labourdette

    La programmation de la première édition du Festival Caméras Mobiles fut riche et diversifiée. Trois moments dans le festival :
    Les enjeux professionnels des caméras mobiles.
    La pédagogie avec les petites caméras.
    La création artistique avec caméras de poche.
    Le Festival Caméras Mobiles, sous la direction artistique de Benoît Labourdette, a présenté des oeuvres encore en cours, ou juste terminées d’Alain Fleischer, Isabelle Prim, Richard Texier, Olivier Séror, Marie Vermillard, Hervé Robbe, Olivier Zabat...
    Téléchargez le programme complet en (...)

  • Note d’intention du Festival Caméras mobiles

    22 août 2010, par Benoît Labourdette

    FILMS, RENCONTRES ET ATELIERS
    La caméra stylo rêvée par les cinéastes du XXe siècle est aujourd’hui bien réelle et partagée, via le téléphone portable, « prothèse de communication » devenue l’outil de réalisation le plus démocratique.
    Comment les créateurs, cinéastes, plasticiens, photographes, mais aussi danseurs et artistes du mouvement, s’emparent-ils de cette caméra ? Comment questionnent-ils de manière singulière le geste et la proximité, la mobilité et l’intimité et inventent-ils une ontologie unique dans les images d’au-jourd’hui ?
    lux propose aux artistes invités au fil de la saison de passer « (...)