Accueil > Films en ligne > A rebours > L’adolescente écrouée

L’adolescente écrouée

dimanche 8 février 2009, par Benoît Labourdette.

Ce court film (2min 24s), réalisé par Benoît Labourdette (image, son, montage, musique et voix - janvier 2009), fait se rencontrer le réel de la surprise avec la neige, un matin, là où elle n’était pas du tout prévue, avec l’information lue dans le journal quasiment au même moment, quelques minutes plus tard, à propos d’un drame familial intime et imprévisible aussi. Notre réel, composé de la confrontation de la beauté et du drame. Mais le réel des autres, aussi, qui vivent des drames et sont exposés, au regard de tous, au moment où ils sont le plus fragile.

Donc : "Les personnes dont on parle dans les faits divers sont de vraies personnes, pas des personnages de fiction. Ce ne sont pas des histoires. Ce n’est pas rien de mettre quelqu’un sur le devant de la scène, au moment où il y est le moins préparé. C’est une responsabilité d’étaler la vie des gens. C’est pourquoi ici les noms et lieux sont changés."

Le film est composé des images du réel, en marche arrière, confrontés à un mixage de textes issus des journaux du jour, avec les dernières phrases avant les premières, en arrière aussi, afin de donner de la perspective, peut-être, sur le réel résultant, qui est notre vrai réel.

Textes : "Agée de 40 ans, la victime a succombé à ses blessures dans l’ambulance. L’homme, 43 ans, a été placé en garde à vue samedi, puis relâché 24 heures plus tard et mis hors de cause. La jeune fille, armée d’un couteau de cuisine, a poignardé sa mère à la poitrine. Selon le procureur de Créteil, il y a sans doute eu des relations conflictuelles entre la mère et l’adolescente, à cause du concubin. Des tensions existaient, semble-t-il, depuis quelques temps entre l’adolescente et sa mère. Les secours ont été alertés, mais la victime, âgée de 40 ans, couturière, a succombé à ses blessures dans l’ambulance. Si l’adolescente a bien reconnu les faits, elle n’a pas pour autant expliqué les raisons de son geste, mais une querelle pourrait être à l’origine du drame. L’adolescente, armée d’un couteau de cuisine, a poignardé sa mère à la poitrine, puis a aussitôt appelé à l’aide le concubin de cette dernière, mécanicien, alors occupé à réparer une voiture. Un geste inexpliqué. Une dispute semble être à l’origine du drame. Selon une source proche de l’enquête, "s’il y a eu préméditation, ce qui n’est pas du tout sûr, c’est seulement juste avant, sous le coup de la colère". La jeune fille a été mise en examen pour homicide volontaire sur ascendant et incarcérée dans un établissement pénitentiaire pour mineurs, a-t-on appris hier. Bien qu’elle ait été entendue samedi par les gendarmes, les raisons de son geste restent encore inexpliquées. Une adolescente de 15 ans est accusée d’avoir tué sa mère d’un coup de couteau. Un peu plus tôt, elle avait été mise en examen pour "homicide volontaire sur ascendant". C’est une sombre affaire de matricide qui agite depuis vendredi la ville de Limeil-Brévannes (Val de Marne). L’adolescente de 15 ans, qui a reconnu avoir tué sa mère samedi à Limeil-Brévannes, a été écrouée dans la nuit de dimanche à lundi. La maison familiale, à Limeil-Brévannes (Val de Marne). Mise en examen pour avoir tué sa mère. Fait divers."

Loading the player ...

L’adolescente écrouée


Documents joints