Accueil > Formation > Formation professionnelle - Pédagogie > Stage "Le cinéma à l’épreuve du numérique" au Forum des images

Stage "Le cinéma à l’épreuve du numérique" au Forum des images

jeudi 2 avril 2009, par Benoît Labourdette.

Le cadre :

Stage de formation de 3 jours proposé par le Forum des images (Paris), en partenariat avec l’Académie de Créteil, à des enseignants du secondaire. Benoît Labourdette a animé la deuxième journée du stage. 24, 25 et 26 mars 2009.

Public et objectifs

L’objectif principal est d’apporter aux enseignants des outils de compréhension, de "fréquentation" et d’aisance avec les enjeux des images numériques.

Programme

- Premier jour : Entrée en matière + Evolutions des techniques cinématographiques

  • Visite du Forum des images.
  • Projection-conférence autour de Redacted, par Eugenio Renzi.
  • Histoire des techniques cinématographiques, dans la salle des collections du Forum des images.
  • Relations entre jeu vidéo et cinéma, par Alexis Blanchet.

- Deuxième jour : L’impact des nouvelles technologies sur les oeuvres + Atelier pratique de réalisation avec téléphone portable

  • Nouveaux supports, nouveaux outils, quelles conséquences, par Benoît Labourdette.
  • AtelierPocket Films, animé par Benoît Labourdette.

- Troisième jour : rencontre avec Joseph Morder + Quels impacts sur les pratiques d’éducation à l’image

  • Projection de J’aimerais partager le printemps avec quelqu’un, et rencontre avec le réalisateur Joseph Morder et le monteur de son nouveau film Kamel Bouknadel.
  • Présentation des fonctionnalités pédagogiques de la salle des collections du Forum des images, par Pauline Husy.
  • Présentation du projet Lignes de temps de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Pompidou, par Vincent Puig.

La journée avec Benoît Labourdette

Le matin a été consacré à un parcours dans les nouvelles pratiques liées au numérique, à partir des expériences de Benoît Labourdette en tant que réalisateur et basé sur beaucoup d’extraits, exemples et outils de compréhension concrets.

L’après-midi a consisté en un atelier pratique : envisager l’intérêt pédagogique de faire réaliser des films avec téléphone portable en classe, et en tester la mise en oeuvre.

Pour synthétiser sur la question de l’atelier avec téléphone portable :

- Le téléphone portable - caméra est dans toutes les poches des adolescents d’aujourd’hui, quasiment sans exception, et l’usage de vidéo est massif. Ce sont des films "intimes", pour la plupart. Cette production d’images quotidienne, cette façon dont nous nous représentons de plus en plus à travers l’image semble faire disparaître un peu l’importance de l’image, le pouvoir de l’image, la grande responsabilité d’en faire ou d’en diffuser.

- L’intérêt d’ateliers pédagogiques autour de l’outil téléphone portable en tant que caméra est d’apporter une distance, une meilleure conscience.

- Une façon de procéder pour mener un atelier :

  • Montrer des films tournés avec téléphone portable, de "vrais" films, à partir du site du Festival Pocket Films par exemple. Donner de la valeur à ce moment. Installer un vidéoprojecteur, faire le noir. Ce sera déjà la découverte d’objets audiovisuels radicalement différents de ce qu’on a l’habitude de voir. Déjà, cela invite à un questionnement.
  • Dialoguer sur la spécificité du téléphone en tant que caméra : que permet-il de différent de ce que permet une caméra ? Le fait de l’avoir tout le temps sur soi (ce qui n’est pas le cas d’une caméra), le fait de pouvoir le déplacer de façon très libre, le fait de pouvoir publier le film en ligne, etc. Dans le cadre de l’atelier, il s’agira d’utiliser le téléphone dans ses spécificités.
  • Envisager la différence entre le film intime, qui n’est compréhensible que par le petit groupe qui l’a produit, qui prend sa valeur par son contexte, et le film public, que l’on construit pour un autre, qui ne fait pas partie de notre petit groupe, donc on doit construire le film pour lui faire passer des idées ou émotions.
  • Constituer des petits groupes (entre 4 et 6), qui chacun feront un film : on institue un dialogue avant la production d’images, et on remet du collectif, là où le téléphone portable, même s’il est utilisé pour partager, est avant tout un objet individuel. Cela apporte aussi beaucoup, cette simple réflexion avant de produire une image. On se rend compte de l’importance et des enjeux de cet acte.
  • Proposer la contrainte du plan séquence : en effet, l’étape du montage est d’une part très laborieuse, et d’autre part, lorsqu’on filme et qu’on sait qu’on va faire du montage ensuite, on peut être tenté de filmer beaucoup, de ne pas avoir énormément d’exigence, car on se dit qu’on "verra ça au montage". En plan séquence, c’est à dire que le film est fait d’une seule traite, entre le moment où on met en route la caméra et le moment où on l’arrête. L’intérêt de cela, c’est qu’on est obligé d’être très concentré, ce qui change radicalement la relation à la façon dont on filme avec le téléphone.
  • Les équipes reviennent, ils choisissent un film, parmi les plusieurs prises qu’ils ont tournées, et on projette chacun des films.
  • Donner une grande importance au moment de la projection. Avoir prévu suffisamment de temps, bien installer le matériel, faire le noir, projeter les images en grand. C’est fondamental, à mon sens. Car, pour la première fois, les images que les jeunes ont faites avec leur téléphone, prennent une dimension collective, on fait silence et noir pour les recevoir. Cela est extrêmement valorisant, et c’est très important. Et on vit, vraiment, l’importance des images. Chaque petit détail, chaque petite imprécision, apparaît en très grand. Des choses infimes deviennent évidentes, etc. Prendre le temps de la discussion.
  • Et l’idéal, c’est, après cette projection, que les élèves aillent tourner leur film une deuxième fois, en y mettant plus d’attention. Et pourquoi pas une troisième fois, une quatrième fois. C’est là qu’il y a une dimension vraiment pédagogique, beaucoup plus que lorsqu’il y a montage : les élèves, de façon naturelle, vont, au fur et à mesure des tournages du même film, préciser des choses, commencer à ressentir les vrais enjeux du langage cinématographique.

Outils

- Pour reprendre les vidéos des téléphones et les projeter, le plus simple est un ordinateur, avec un lecteur de cartes mémoires, un vidéoprojecteur et un amplificateur pour le son.

- Bien valider, avant que les élèves partent tourner, qu’on pourra bien reprendre les vidéos tournées avec leur téléphone (présence d’une carte mémoire, et test de reprise d’une vidéo). Si on ne fait pas de test préalable, on court le risque de ne pas pouvoir reprendre certaines vidéos, et c’est tellement décevant que cela en devient contre-productif.

- Logiciel gratuit de conversion des vidéos tournées avec téléphone portable (et autres) : SUPER (le lien se trouve en bas de la page).

- Lecteur multimédia Quicktime player, gratuit, qui permet de lire quasiment toutes les vidéos des téléphones portables.

- Lecteur multimédia VLC, libre et gratuit. Une référence pour lire toutes sortes de formats de fichiers vidéo.

- Fiche pédagogique Clemi "Réaliser une vidéo avec un téléphone portable".

- Fiche conseil Clemi Atelier avec téléphone portable

- Livre Tournez votre film avec un téléphone portable de Benoît Labourdette.

Les films tournés pendant l’atelier

Les enseignants ont mis en pratique le plan séquence, sur un moment de tournage très court (à peine 30 minutes). Dans le dernier film "A l’endroit", le téléphone n’a pas été éteint, et produit donc des images très inattendues.

Loading the player ...

Le trou


Loading the player ...

Désir


Loading the player ...

Au voleur


Loading the player ...

A l’envers


Loading the player ...

A l’endroit


Documents joints

  • A l’endroit (Flash Video – 33.3 Mo)

    A l’endroit, film d’atelier. Plan séquence tourné avec téléphone portable (2009).

  • A l’envers (Flash Video – 11.4 Mo)

    A l’envers, film d’atelier. Plan séquence tourné avec téléphone portable (2009).

  • Au voleur (Flash Video – 5 Mo)

    Au voleur, film d’atelier. Plan séquence tourné avec téléphone portable (2009).

  • Désir (Flash Video – 3 Mo)

    Désir, film d’atelier. Plan séquence tourné avec téléphone portable (2009).

  • Fiche conseil tourner un film avec téléphone portable (PDF – 114.8 ko)

0 | 5